Carmina 

La Little Big Galerie

et le collectif Action Hybride

 

vous accueillent au mois d'août pour l'exposition collective CARMINA, pleine de peaux et de corps.

Des corps et des peaux....Dessinés, peints, photographiés, contorsionnés, immergés, écorchés, fantasmés, racontés, apprivoisés, délaissés.

Venez les découvrir et nous rencontrer ! 

RDV à La Little Big Galerie
45 rue Lepic

75018 PARIS
du 2 au 30 Août 2020

Tous les jours de 13h à 19h

Nocturnes les 7, 14, 21, 28 août

entre 18h30 et 23h00.

Des lectures, performances, ballades oniriques, rigolades et papotages joyeux sont à envisager fortement...

Au plaisir de vous y voir!

Affiche réalisée par Fanny Gosse

Photographie de l'affiche réalisée par Louise A. Depaume

Les 13 voix de Carmina

Louise A. Depaume, Carmina, exposition,

Louise A.

DEPAUME

Cath

ORAIN

Céline ROBBE, Carmina, exposition, Paris

Céline

ROBBE

Axelle

REMEAUD

Vanda

SPENGLER

Tamina

BEAUSOLEIL

Anne Mathurin, Carmina, exposition, Pari

Anne

MATHURIN

Fanny

GOSSE

Rita

RENOIR

Catherine

JUBERT-ASENCIO

Rim

BATTAL

Rose Pialat, Carmina, exposition, Paris,

Rose

PIALAT

Olive

Santaoloria

© Anne Mathurin, Autoportrait, 2018  

Encre sur papier

Carmina, Little Big Galerie, 2020

"Fortement inspirée par l'illustration naturaliste, j'explore notre rapport aux autres espèces et notre propre animalité, dans nos aspirations et notre quotidien, dans notre chair. Ainsi le corps, l'érotisme, la danse, la mort et le deuil, font partie intégrante de mon travail. En collaborant avec la photographie, j'approfondis sans cesse ma recherche de réalisme, d'un rendu plus proche des lumières, matières et mouvements, mais surtout des impressions et déformations visuelles et mnémoniques."

Anne

MATHURIN

  • Tumblr Social Icon

©Catherine Jubert-Asencio, Les Liens

Photocollage, Tirage EPSON sur Baryta Hahnemüle 315g

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Catherine

JUBERT-ASENCIO

Catherine Jubert est art-thérapeute et photographe plasticienne. Son travail s’articule autour de la transformation de photographies anciennes chinées ou glanées sur Internet, selon différents procédés (glaciation, superposition de matières, collages, photomontages…). La métamorphose est au cœur de son processus créatif qu’elle apparente au travail psychique du rêve. Chaque photographie est l’occasion d’une exploration onirique des corps et à travers eux des questions liées à l’intimité et à la condition féminine

  • Icône social Instagram

Cath

ORAIN

"Broder le corps nu dans tous ses états"

©Cath Orain, Libération, 2018 

Broderie main au crochet de Lunéville ,fils, soie et tulle sur organza de soie noire ,acrylique sur toile.

47x30cm

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Fanny 

GOSSE

©Fanny Gosse, Ho(m)e, 2020

Photo, peinture vitrail

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Bagnolet - photographie - béton - mémoire - matière - dedans/dehors - limite - bord du bord - Beaux Arts de Toulouse - marcher, déambuler, flâner - géométrie - présent/passé - peinture - installation - objet - plasticité - sentir, ressentir, sortir - regarder pour garder - dessin - astigmate - flou - grain - liberté - vidéo - mouvement - son - respire - aspire - inspire - hasard - pas de hasard - rencontres - souvenir - origine - originelle - plein/vide - les oubliés, les invisbles, l'invisible - construire - déconstruire - reconstruire - poésie - petits riens - équilibre - séries - théorie - masses - volumes - Histoire et philosophie de l'Art à Paris I - lignes droites - courbes - corps - espace - Beauté - ville - transparent/opaque - silence - brut -

mat/brillant - sous-couche - entre les lignes -

cercle - écho - horizon - abstrait - femme.

©Rita Renoir, Je rêve d'évasion, 2018 . Illustration numérique, tirage Fine Art sur Museum Etching Hahnemühle 350 g

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Rita RENOIR

Illustratrice vagabonde et noctambule, j'aime explorer l'intimité féminine sous toutes ses formes pour la transcrire en dessins stylisés et délicats. De mentalité curieuse, je collectionne bribes du quotidien et autres miscellanées poétiques qui me servent ensuite de sources d'inspiration pour la réalisation de mes illustrations. 

Depuis 2016 je navigue dans le milieu un peu underground des artistes qu'on dit émergents, entre expositions érotiques et ou féministes (SALO, Des Sexes et des «Femmes», Love and Sex Festival de Namur) et publications dans des magazines et livres d’arts (Aotearotica, Nakid magazine, Revue Sœurs,

Les Impromptus ...)

  • Icône social Instagram

Céline 

ROBBE

©Céline ROBBE, Les Coeurs différents, 20 novembre 2016.

Technique mixte sur papier 10,5cm x 14,8 cm
Collage pub d'autrefois, marqueur velleda, mine de plomb, stylo à bille, café du dimanche.

Carmina, Little Big Galerie, 2020

"Dimanche pluvieux. La leçon du coeur s'écoute mais il semble que la question soit bien primaire et qu'on se soucie peu d'en faire tout un programme. Réflexion sur le corps électoral, corps défendant de tout citoyen et pourtant. Pourtant la question du corps se divise dans et sur la couleur : un non-débat qui plaît à la division des corps. Le blanc me fatigue avec ses lessives.

Dimanche pluvieux."

  • Icône social Instagram

Louise A.

DEPAUME

Passionnée de techniques photographiques anciennes, c'est à travers  la technique du cyanotype que j'ai donné vie à mes portraits. L'eau est ainsi transcrite d'un bleu Prusse et se mêle aux corps de mes modèles les rendant parfois abstraits, à la limite de la réalité. Notre imagination fait écho à nos émotions, et telle une poésie chacun y voit et interprète sa propre histoire.

©Louise A. Depaume,série Trouble, 2019. Tirage par l'artiste. Cyanotype original sur page de livre (essai L’eau et les rêves de Gaston Bachelard). env. 11,5 x 18,5 cm Carmina, Little Big Galerie, 2020

Vanda 

SPENGLER

©CVanda Spengler, Blocs de chair,2018. Photographie.

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Vanda Spengler est née en Suisse en 1982 au sein d'une famille fantasque et amoureuse des mots. Sa grand-mère est la romancière féministe Régine Deforges. "Elle m'a transmis un certain goût de la transgression et de la liberté d'expression. La nudité a toujours été simple, le rapport au corps sans tabous. J'ai su très tôt que l'image serait mon médium de prédilection". Passionnée de cinéma, c'est à travers ce prisme qu'elle a découvert la photographie. Avançant seule dans cette nouvelle discipline, le Narcisse à vif, elle explore l'autoportrait, nue. Le besoin de capter les autres corps dans ce qu’ils ont de plus brut et déséquilibré

s’est imposé à elle. Son combat consiste désormais

à mettre en lumière ladiversité de ces corps.

Rose PIALAT

©Rose Pialat, Sans titre,

peinture sur papillon.

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Rose Pialat est une artiste parisienne lesbienne et féministe. Ses peintures et dessins sont étroitement liés à ses réflexions politiques et son identité. Dans ce qu'elle aime appeler son "cabinet de curiosité" elle dénonce l'injonction à l'hétérosexualité et à la monogamie, la mauvaise représentation et connaissance des corps des femmes, le caractère systémique des oppressions qu'elles vivent. Dans un dialogue permanent entre la forme et le fond, le végétal et l'organique, l'utopie et

le réel, elle explore ses limites esthétiques, celles de

son art et de son être.

  • Icône social Instagram

Rim BATTAL

©Rim Battal, altérer/désaltérer, 2019

photographie numérique

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Poète et artiste, formée au journalisme et à la photographie, Rim Battal propose un nouveau modèle de femme, d'amour et de corps politique à travers les mots, la performance et les arts visuels.

Elle co-dirige, avec Zoé Besmond de Senneville, Le Bordel de la Poésie et a initié La Biennale intime de poésies en 2018.

Née à Casablanca en 1987, elle vit et travaille à Paris depuis 2013.

Olive

SANTAOLORIA

"Au fond de l'eau,

il y a toi,

Au fond de moi,

il y a l'eau."

Olive Santaoloria

©Olive Santaoloria, Collées, 2018

Photo issue de la série Leviathan, prise en piscine et utilisant la surface de l'eau pour déformer les sujets.

photographie sur Dibond.

Carmina, Little Big Galerie, 2020

  • Icône social Instagram

©Axelle Remeaud,Confinerie(s, 2020

18 x 24cm, dessin, encre de chatte

Carmina, Little Big Galerie, 2020

Axelle REMEAUD

Née en 1984 vit et travaille à Paris / Aubervilliers.

En jouant sur l’ambiguïté des formes à la fois séduisantes et dérangeantes, telle une taxidermiste

qui mixe monstruosité et poudre de fée, elle nous invite à voir au delà de l’apparence des choses.
Chez elle la séduction est un piège, l’attirant flirte avec le répulsif et le désir se mêle au dégoût. Au
delà de l’image de la femme, de cette fécondité magnifiée ou fantasmée à la limite de la monstruosité,
l’artiste questionne le vivant.

 © Céline Robbe artiste peintre         

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle